Concocté par

Kodawari Ramen : un petit bout de Japon à Paris

Manger, Viral| Vues : 231231

C’est un endroit à part dans Paris dans le quartier Odéon, un lieu qui vous transporte au Japon aussitôt le pas de la porte franchi. Chez Kodawari Ramen, le voyage est autant dans le décor que dans l’assiette : ici, on déguste les meilleurs ramens de Paris dans une ambiance typique d’une ruelle Kyotoïte.

Nous sommes allés à la rencontre de Jean-Baptiste Meusnier, qui a créé et imaginé l’endroit avec un seul objectif en tête : redonner ses lettres de noblesse au ramen, ce plat japonais incontournable et bien plus complexe qu’on ne l’imagine !

Cet ancien pilote d’avion de chasse puis de ligne est, depuis toujours, fasciné par le Japon. Mais c’est en 2009 qu’il s’y rend pour la première fois et qu’il découvre avec stupéfaction que les ramens sont ici une vraie expérience gastronomique, bien éloignés de ceux qu’il avait l’habitude de déguster à Paris.

Ce passionné n’a pas pour habitude de faire les choses à moitié : il décide de parcourir plus de 15 000 kilomètres en solitaire pour goûter aux recettes, différentes dans chaque préfecture du pays du soleil levant.

C’est en 2016, après une quinzaine de voyages au Japon, des rencontres avec des chefs, et plusieurs formations dans des écoles japonaises, qu’il décide d’ouvrir Kodawari Ramen.

À la carte, 4 ramens mais pas n’importe lesquels. Ici, chaque ingrédient est choisi avec soin : le bouillon est réalisé à partir de poule fermière, le porc vient du Pays Basque, le poisson séché d’une usine japonaise installée en Bretagne. Et pour les nouilles, pour s’assurer qu’elles soient parfaitement identiques à celles qu’on déguste à Tokyo, Jean-Baptiste Meusnier a décidé de cultiver son propre blé dans les Ardennes !

On comprend mieux le nom de l’établissement : Kodawari signifie “soucieux du détail” en japonais…

Jean-Baptiste Meusnier ne compte pas s’arrêter là : il souhaite continuer à développer la culture du ramen en France, en invitant régulièrement dans son restaurant des chefs japonais pour qu’ils proposent leurs propres recettes. Et pourquoi pas ouvrir une deuxième adresse à Paris… On est impatients de la découvrir !

A l’étage, une deuxième salle à l’ambiance plus zen

Kodawari Ramen en quelques chiffres

48 heures : c’est le temps qu’il faut pour faire un ramen – cette durée s’explique par les cuissons très lentes et les temps de maturation des nouilles et les œufs

15000 km : la distance parcourue au Japon par Jean-Baptiste Meusnier pour goûter à un maximum de ramens et revenir avec les meilleures recettes

Il y a environ 30 ingrédients dans un ramen

Trois questions à Jean-Baptiste Meusnier, créateur de Kodawari Ramen

Vous êtes installé près d’Odéon, ce qui peut sembler surprenant pour un restaurant japonais. Pouvez-vous nous expliquer votre choix ?

Contre toute attente, Odéon, c’est l’endroit à Paris où il y a la plus grande diversité de population ! On a tous la même image du 6ème arrondissement, mais Odéon c’est différent : il y a énormément de touristes, de gens des classes moyennes qui viennent au cinéma ou dans les bars… Je ne voulais pas enfermer ce resto dans une population bourgeoise ou hipster… et on a réussi : notre clientèle est vraiment variée. On a aussi bien des ouvriers du quartier qui viennent parce que, pour 12 euros, on mange bien et que tout est fait maison, que des vieux monsieurs avec des Black Cards qu’on réussit à faire s’asseoir sur des tabourets 😉

Quelles sont vos adresses préférées à Paris ?

L’adresse à laquelle je pense spontanément, c’est L’ami Jean, rue Malar dans le 7ème. Le chef est Stéphane Jégo, il est passionné, c’est un vrai gueulard du sud ouest, il met une ambiance dingue dans son restaurant, pleine d’humour. Ça vaut vraiment le coup, on passe des moments absolument géniaux et ce qu’on mange est incroyable, c’est un vrai chef gastronomique.

Sinon, j’ai des souvenirs de jeunesse dans les catacombes, ça fait partie de cette vie parallèle parisienne que j’aime bien. Passer des soirées là-dedans, c’est quand même assez fou !

Comment expliquez-vous votre succès sur Instagram ?

Les gens postent beaucoup de photos quand ils viennent manger chez nous : on peut facilement s’imaginer être au Japon, du coup ils font des blagues à leurs potes en leur faisant croire qu’ils sont partis à l’autre bout du monde… (rires)

Merci à Jean-Baptiste Meusnier pour son accueil

Pour plus d’informations et voir comment accéder chez Kodawari Ramen, ce bouton est là pour ça :

 

Vous avez aimé l’article ? Cliquez sur « J’aime cette page » pour découvrir d’autres endroits uniques :

Commentaires

commentaires