Concocté par

PaperMint, la marque qui réinvente le papier-peint

Insolite| Vues : 1680

Ringard, le papier-peint ? C’est un peu ce qu’on pensait… jusqu’à ce qu’on rencontre Alexandra Bruel, co-créatrice de la marque PaperMint dans ses ateliers du quartier Porte Saint-Denis ! Difficile de ne pas changer d’avis devant la multitude de motifs colorés et furieusement modernes proposés par la talentueuse jeune femme de 28 ans.

C’est au cœur d’une jolie cour parisienne que se niche son atelier, où sont dessinés, conçus et imprimés les motifs qui ornent aujourd’hui les intérieurs de particuliers, restaurants ou hôtels branchés.

L’aventure a commencé suite à une collaboration entre Alexandra et son amie Lisa, du blog Make my Lemonade. En 2014, toutes deux créent une décoration murale en forme de lune qui remporte un succès fou auprès du lectorat de Lisa. L’idée fait tranquillement son chemin et Alexandra lance officiellement PaperMint en 2016.

Cette diplômée des Gobelins s’est associée à Jean-Marc Bruel, son papa : elle s’occupe de la création et de la production, tandis qu’il gère la communication et la partie administrative. D’autres talents ont depuis rejoint l’aventure : Thibaut à la production, Léa au graphisme et Marie qui s’occupe des réseaux sociaux.

Depuis, les succès et collaborations s’enchaînent pour la marque de papier-peint et de stickers muraux. Lors de notre visite, c’est un motif imaginé avec My Little Paris et leur célèbre dessinatrice Kanako Kuno qui sortait des imprimantes.

Ses inspirations ? Alexandra les puise dans des thèmes classiques : formes géométriques et florales, l’art-déco… qu’elle réinterprète à sa façon, moderne et audacieuse. À la rentrée, dix nouveaux motifs viendront s’ajouter à la collection : on n’a jamais été aussi impatients d’être en septembre !

PaperMint en quelques chiffres

2016 – année de création de la marque

Une quarantaine de modèles sont déjà disponibles sur le site internet

1 mois : c’est la durée moyenne entre le premier brainstorming et la mise en vente d’une nouvelle référence

Trois questions à Alexandra Bruel, co-fondatrice de PaperMint

Votre atelier est situé à la sortie du métro Poissonnière : peux-tu nous dire quelques mots sur ce quartier ?

Il y a une vraie énergie ici : je suis dans ce quartier depuis un an à peine mais on sent que ça bouge, il reflète bien la génération de trentenaires qui entreprennent, montent leur boîte et sont dans cette énergie là. Pas loin, il y a notamment des entreprises inspirantes comme The Socialite Family ou Make my Lemonade par exemple.

Tu as des adresses à nous conseiller aux alentours ?

Je mange souvent chez Bol, un bar à porridge qui travaille des produits frais et propose des bons jus de fruits : il faut des vitamines pour garder la pêche quand on gère son entreprise (rires). A côté, il y a Chez Paï, c’est de la nourriture thaï fraîche, bonne et pas très chère ! Et récemment, j’ai découvert le Tricycle, j’y ai pris un hot dog très bon, c’est très sympa et ils proposent plein de recettes vegan.

D’où vient le nom PaperMint ?

On voulait faire référence au papier, forcément, c’est la base de notre activité même si on propose aussi des stickers. Et on aimait l’aspect de fraîcheur de Mint : c’est un mot à la sonorité et au sens qui nous plaisent. C’est ce qu’on essaie de faire avec nos papiers peints : des choses colorées, innovantes et pétillantes !

Merci à Alexandra Bruel pour le temps qu’elle nous a accordé.

Pour plus d’informations et voir comment accéder à PaperMint, ce bouton est là pour ça :

 

Vous avez aimé l’article ? Cliquez sur « J’aime cette page » pour découvrir d’autres endroits uniques :

Commentaires

commentaires